Introduction au témoignage d’Anna

Préface

Chez moi on ne crache pas par terre, Anna Fradet, L’esprit frappeur, 2004

 » J’ai posé le manuscrit d’Anna sur la table, bouleversée. Anna, je ne me souviens pas de l’avoir rencontrée, j’ai plutôt le sentiment que je la connais depuis toujours; sa présence a toujours été familière; elle fait partie de mon histoire – comment cette partie-là peut-elle faire si mal aujourd’hui ? (…)  »

 » (…) Croit-on désormais que la prison sera une réponse plus efficace ou meilleur marché ? Je ne le crois pas et je ne veux pas non plus d’une telle société. Anna non plus; c’est pourquoi elle a pris la peine de raconter l’histoire du Sleep-in, ce qu’elle y a mis, ce qu’il lui a donné. Puisse-t-on ne pas l’oublier. «