logo france culture

À qui profiterait la légalisation du cannabis ?

Esprit de justice. Émission sur France Culture, par Antoine Garapon.   Invité(s) : Anne Coppel, sociologue, Présidente d’honneur de l’AFR (Association française pour la réduction des risques) Danièle Jourdain-Menninger, présidente de la Mission interministérielle de la lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA) Christian Ben Lakhdar, maître de conférences en économie à l’Université […]

liberation

Dossier Libération : Cannabis pour tous ?

Dépénalisation, légalisation, cannabis thérapeutique… De plus en plus de voix plaident pour un usage régulé du cannabis. Revue d’articles… 19 décembre 2014 «Et pourquoi pas vendre de la cocaïne ?» Interview / Contre la légalisation : le député UMP Laurent Marcangeli constate que la législation est inadéquate. Par Michel Henry «Il faut que l’Etat devienne producteur» Interview […]

TerraNova-logo

Cannabis : les effets ballons de la politique française

Terra Nova, Note Par Olivier Poulain, et Anne Coppel, Mario Lap, Victor Ippécourt.

Introduction :

NOTE
Le débat sur la politique du cannabis a été récemment relancé par Daniel Vaillant. L’ancien Ministre de l’Intérieur, aujourd’hui député maire du XVIIIe arrondissement de Paris, a obtenu auprès du groupe socialiste de l’Assemblée nationale l’ouverture d’un groupe de travail sur le sujet. Cette réflexion s’inscrit dans une révision plus globale des politiques publiques, qui a notamment lieu aux Etats-Unis, au Portugal, aux Pays-Bas ou en République Tchèque. L’hebdomadaire anglais The Economist consacrait au sujet un dossier complet au printemps dernier.
Pourtant, de nombreuses voix de gauche s’inquiètent en considérant que le simple fait de rouvrir ce débat pourrait avoir des conséquences très dommageables dans l’opinion. Les socialistes restent traumatisés par la campagne présidentielle de 2002 sur laquelle les commentateurs s’accordent à dire qu’ils furent en partie défaits sur le terrain de la sécurité. D’où la crainte que des positions visant à “dépénaliser”, “légaliser” ou “décriminaliser” la consommation de cette drogue ne soient instrumentalisées par la droite dans un procès en irresponsabilité.