Limiter la casse / Présentation /

Le 19 octobre 1993, le collectif publie un appel dans Le Monde et Libération qui commençait par « Des toxicomanes meurent chaque jour du sida, d’hépatite, de septicémie par suicide ou par overdose. Ces morts peuvent être évitées, c’est ce qu’on appelle la réduction des risques … » et se terminait par : « L’alternative entre incarcération ou obligation de soin est une impasse. La responsabilité des pouvoirs publics est engagée comme elle le fut dans l’affaire du sang contaminé. Parce qu’une seule injection suffit pour devenir séropositif, parce que les toxicomanes sont nos enfants, nos conjoints, nos voisins, nos amis, parce qu’on ne gagnera pas contre le sida en oubliant les toxicomanes, limitons la casse ! »

Cliquer pour continuer la lecture

Les recherches de terrain françaises sur les toxicomanes

Chapitre, en coll. avec Nelly Boullenger et WEINBERGER M.  Penser la Drogue, penser les drogues Alain Ehrenberg (sous la direction de.), Éditions Descartes, 1992 pp. 87-131     LE CHAMP DE L’ÉTUDE   Un progrès dans la volonté de savoir Au cours des années 70, à l’exception de quelques rares enquêtes épidémiologiques, la recherche en […]

Cliquer pour continuer la lecture

Consommation : les paradis artificiels sont-ils éternels?

Contribution in Géopolitique de la Drogue DELBREL G. (sous la direction de), Cahiers libres / Documents, Éd. La Découverte, 1991, pp. 13-28.   « Les Aryens devenaient immortels lorsqu’ils avaient bu le somma (il s’agissait sans doute de l’amanite tue-mouches, que les aborigènes du Kamtchatka absorbent aussi dans l’urine de ceux qui en ont pris); […]

Cliquer pour continuer la lecture

Les contrôles de la toxicomanie

Anne Coppel, en collaboration avec Robert Castel in Individus sous influence, Alain Ehrenberg (sous la direction de), Ed. Esprit, 1991, p. 237-256. Suite du texte de Robert Castel, pp 246-256 : Usages de drogues et processus d’auto-contrôle « Les puissances qui nous portent à consentir » s’accordent sur une proposition quasi tautologique : la toxicomanie ne se […]

Cliquer pour continuer la lecture

« L’Obs » mène le débat sur la légalisation : Les pour et les contre

Anne Coppel : légaliser la drogue pour la domestiquer. Jean-Paul Jean : supprimer l’interdit, c’est démissionner . Francis Curtet : ne pas laisser les gens se détruire. Le Nouvel Observateur. – Anne Coppel, dans le livre que vous publiez avec Christian Bachmann, « le Dragon domestique », vous prenez position pour la légalisation de la […]

Cliquer pour continuer la lecture

Drogue : La filière historique

Entretien, Anne Coppel et Christian Bachmann Propos recueillis par Emmanuelle Ferrieux pour Le Point, n°872 Du « H » de la reine Victoria à l’opium de Clemenceau ou au vin de coca loué par le pape Léon XIII, Jules Verne et Emile Zola : au XIXe siècle, la drogue était bonne pour l’élite. D’où nous […]

Cliquer pour continuer la lecture

Chapitre 1 : Les premiers maîtres de la substance

AUX premiers siècles de notre millénaire, les échanges entre l’Europe et l’Orient reprennent et redoublent. Marchands et voyageurs parcourent le monde, et reviennent enrichir Naples, Florence ou Venise. Ils rapportent les épices, et parmi elles, ce qui n’est pas encore baptisé « drogue ». Des croisades, les chevaliers ont rapporté le cannabis, et de hautes […]

Cliquer pour continuer la lecture

Chapitre 2 : Au temps de l’opium presque innocent

  LES premières toxicomanies d’Occident, à l’âge classique, sont toujours médicales, souvent euphoriques, et presque innocentes. Les engouements pour l’opium résultent d’une double quête : alléger les souffrances du corps et remédier aux maux sociaux. Aristocrates et bourgeois s’administrent en potion, en lavement, en injection ou en cataplasme les mirifiques préparations opiacées. Les traités de […]

Cliquer pour continuer la lecture

Chapitre 3 : Le serment du père Mathew. Religion et abstinence

Les premières formes du combat contre la drogue s’inventent au sein du monde anglo-saxon. Là s’élaborent les modèles d’intervention originels, au fil du XIXe siècle, dans l’hésitation et le tâtonnement. Il nous faut définir ce terme de « modèle d’intervention » : nous désignons ainsi toute volonté sociale explicite de changer les consommations, dites « nocives […]

Cliquer pour continuer la lecture

Chapitre 4 : La plus grande intoxication du monde

AU début du XIXe siècle, une prémonition apocalyptique rejoint les thématiques puritaines. L’opium, substance de mort, pousse à sa perte une nation entière, la Chine. L’Occident fasciné contemple ce désastre qu’il sait avoir cyniquement entretenu. Les économistes, les politiques et les moralistes du temps débattent, se scandalisent, s’apitoient, s’indignent. Ou posent des questions encore vivaces aujourd’hui.

Cliquer pour continuer la lecture

Chapitre 5 : La liberté déçue et les balbutiements de l’État-Providence

JOHN Stuart Mill, fils de John Mill, est un être d’exception : enfant prodige, homme de grande culture, et théoricien subtil du libéralisme économique. C’est peu dire qu’il n’estime pas les peuples orientaux : persuadé de leur infériorité foncière, il juge que ses idées ne peuvent leur être appliquées. Né en 1806, et entré comme […]

Cliquer pour continuer la lecture

Chapitre 6 : La curiosité des savants et la recherche des esthètes

LA drogue est souvent exotique. L’exotisme du XVIIIe siècle, celui de Bougainville, de La Condamine, de Cook, de La Pérouse, fascine comme un miroir. Au XIXe , il séduit et inquiète. En octobre 1800, au beau milieu de l’expédition d’Egypte, un musulman ivre de cannabis tente de poignarder Bonaparte. Le jeune général prend un arrêté, […]

Cliquer pour continuer la lecture

Chapitre 7 : Les bienfaiteurs de l’humanité

RÉCEMMENT, le biologiste Jean-Pierre Changeux redoutait qu’après avoir massacré la nature, l’homme ne dévastât son propre cerveau 1. Les pouvoirs de la psychopharmacologie s’accroissent, les substances prolifèrent, sans cesse plus puissantes, plus efficaces, qui permettent de manipuler les états de conscience d’autrui et les siens propres. Il faut aborder son essor, ce qu’on appelle généralement […]

Cliquer pour continuer la lecture