a-THS

Charte de Saint- Tropez *

Adoptée à l’issue de la Première Conférence européenne de réduction des risques

(France, Saint Tropez, 14-17 octobre 1993), sous la direction de Jean-Marie Guffens ;

Toxicomanie, Hépatite, Sida, GUFFENS J.M. (sous la direction de), Les enseignements de l’histoire », Éd. Les Empêcheurs de tourner en rond, 1994, pp. 463-464.

Les participants

• Prennent acte de la gravité exceptionnelle de la toxicomanie dans l’Europe d’aujourd’hui qui compte 800000 personnes dépendantes d’une drogue.

• Constatent qu’il existe des approches pragmatiques (Echanges de seringues, Substitution, Centres d’urgence) qui ont fait la preuve scientifique de leur efficacité pour réduire la mortalité liée à la toxicomanie, diminuer les risques d’infection par les virus du S.I.D.A. et des hépatites et améliorer la vie des usagers de drogue. Souhaitent leur mise en œuvre.

• Constatent les limites de l’action des pouvoirs centraux. Lancent un appel solennel aux élus et aux responsables locaux pour qu’ils prennent l’initiative. Les travaux du colloque ont bien montré que les résultats les plus intéressants ont été obtenus dans les secteurs où l’initiative était laissée aux instances locales.
Les participants

• S’engagent à lutter contre toutes les formes d’exclusion, criantes ou dissimulées dont sont victimes les usagers de drogues.

• S’engagent à garantir aux patients toxicomanes le plein bénéfice de leurs droits de citoyens.

• S’engagent à remplir leurs devoirs d’information auprès de la société civile et à lancer un appel solennel à tous les soignants et particulièrement aux médecins dont l’implication est indispensable.

• S’engagent à renoncer aux habitudes de dogmatisme et d’agressivité qui ont si souvent entravé l’action.

Quelques expériences en cours, aussi bien en matière de sevrage que de prévention font du Var un département significatif de la nécessaire relation partenariale qui doit s’établir entre acteurs du public, du privé ou de l’associatif.

La présence d’un certain nombre de centres de soins et d’accueil, le projet de création de lits de sevrage ou de post cure, la prochaine ouverture de centres Méthadone traduiront sous peu, si elles ne le font déjà, cet impératif de complémentarité dans un réseau vivant et ouvert de prise en charge.

Ainsi le Var qui a pu réunir 384 experts européens au sein du Premier Colloque Européen Toxicomanie, Hépatites, S.I.D.A., promouvra la solidarité, luttera contre l’exclusion et par le biais de la science et de la culture défendra l’humanisme sous toutes ses formes.

* Réunis au sein du 1er Colloque Européen Toxicomanie, Hépatites, SIDA tenu du 14 au 17 octobre 1993 à Saint-Tropez.

Sélections : Autres Auteurs Mots clés : , , , .