L'herbe dans tous ses états

« Heureusement qu’il y a l’herbe ! » *

 Article publié dans L’herbe dans tous ses états, Chimèren°82, 2014.

Extrait :

« (…) On peut déplorer la tyrannie des émotions qui contraint les plus hauts responsables politiques à se montrer compatissants envers « la France qui souffre », mais la manipulation des émotions est un art de plus en plus difficile : volens, nolens, nous sommes tous devenus des experts en émotion. Bien sûr, le cannabis n’a fait qu’accompagner ou favoriser des mutations qui obéissent à bien d’autres facteurs, mais ce média particulier n’est pas devenu une consommation aussi massive par hasard. L’alcool a accompagné la révolution industrielle, avec le cannabis, les hippies annonçaient une révolution verte de l’homme réconcilié avec la nature. Les générations suivantes d’usagers, affirme-t-on, ont renoncé au messianisme révolutionnaire. Sans doute, et comme on le voit aujourd’hui aux Etats-Unis, si la guerre au cannabis est en passe de s’achever, c’est que son consommateur est devenu un segment du marché, plus profitable pour la collectivité dans le marché légal que dans le marché illégal. Apparemment, c’est la seule porte de sortie de cette guerre interminable… Rien n’est irrécupérable pour le capitalisme, devenu selon Deleuze et Guattari « une entreprise mondiale de subjectivation »… mais quoi qu’il en soit, l’herbe continue de « pousser en secret dans nos villes polluées » comme le chantait Moustaki *. » (…)

Présentation du livre par l’éditeur Éres :

L'herbe dans tous ses états

Sommaire

L’herbe est coextensive au monde (J.P. Cazier). L’ordre urbain l’encadre et la domestique (Guy Trastour), même quand la ville est en état de ruine (Elsa Bernot, Simone Douek). Les initiatives se multiplient pour mener la guerilla jardinière (Céline Duhamel, Valériane Monchâtre, Atelier d’architecture autogérée, René Schérer). L’herbe insiste sous les pierres, le jardin d’Eden hante l’art et notre intimité  (Joerg Ortner, Sonja Hopf). La ville herbue exige d’être observée autrement (Pierre Bernard, Philippe Bazin et Michel Paysant, Sylvain Gouraud, Christine Bouvier) et la philosophie chinoise offre son vocabulaire (Yang Jeonghuyn). La campagne redresse la tête (Laure de Saint Phalle). Certaines herbes robustes se plaisent dans leurs territoires d’accueil (Liliana Motta, Karine Bonneval). L’herbe en fumée emmène vers de nouveaux modes de vie (Michka Seeliger-Chatelain, Anne Coppel, Clara Novaes). Freud lui-même s’est laissé séduire par la coca et le pissenlit (Zorka Domic, Mayette Viltard). Comment devenir plante  (Karen Houle), apprendre la légèreté de l’herbe (Anne Sauvagnargues) ? Comment soigner par l’art des plantes (Paca Sanchez) ? Allongé sur le pré on écrit le réel (Valérie Marange). Trois fictions condensent nos interrogations (Marco Candore, Catherine Bernheim, Emmanuelle Guattari). Les lichens, symbioses d’algues et de champignons, nous font entrevoir un nouveau monde (Olga Potot).

Illustration de couverture : Charles Seber et sa plantation de consoude à Londres
© Andreas Lang, R-urban Wick, London

Notes :

* Georges Moustaki, titre 5, album « C’est Là », Avril 1981

Polydor

Coordination : Marco CANDOREAnne QUERRIEN


Ont participé à ce numéro : Philippe BAZIN Pierre BERNARD Cathy BERNHEIM Elsa BERNOT Karine BONNEVAL Christine BOUVIER Jean-philippe CAZIER Anne COPPEL Laure DE SAINT PHALLE Zorka DOMIC Simone DOUEK Celine DUHAMEL Emeline EUDES Sylvain GOURAUD Emmanuelle GUATTARI Claude HARMELLE Sonja HOPF Karen HOULE Yang JEOONGHUYN Valerie MARANGE Lea MELANDRI Valeriane MONCHATRE Liliana MOTTA Clara NOVAES Joerg ORTNER Michel PAYSANT Constantin PETCOU Doina PETRESCU Olga POTOT Paca SANCHEZ Anne SAUVAGNARGUES Rene SCHERER Michka SEELIGER-CHATELAIN Guy TRASTOUR Mayette VILTARD

©2014
Chimères

ISBN : 978-2-7492-4118-0
EAN : 9782749241180

20.00 €

 

 

Sélections : Contributions et Chapitres d'Anne Coppel, Sélection d'articles par dates, Thème : Usages de drogues Mots clés : , , , , .