La drogue, une économie dynamisée par la répression : la marée blanche

Paris, Presses CNRS, 1991, 243 p.

 

choiseul_livre_economieLe chiffre d’affaires du trafic des drogues illicites est tel, qu’il est susceptible de faire basculer toute l’économie mondiale. Si le monde redoute les catastrophes causées régulièrement par la « marée noire », le déferlement sur le marché de ce qui peut être considéré comme la « marée blanche » entraine encore plus de conséquences destructrices pour l’humanité. Et pour combattre la drogue, les Etats ont recours à la répression. Seulement une analyse historique révèle qu’au lieu de lutter contre la drogue, la répression ne fait que dynamiser son économie faisant du toxicomane le bouc émissaire et favorisant le trafiquant. Plutôt que de continuer ainsi à bâillonner le toxicomane et à déclarer la guerre à la drogue, il convient de laisser parler celui-ci et d’essayer de maitriser les produits psychotropes car s’acharner contre la drogue ne fait que mesurer notre degré de surdité et d’aveuglement.

Sélections : Autres Auteurs Mots clés : , .