reseaux hiv canada

L’échange de seringues en prison : leçons d’un examen complet des données et expériences internationales

Une publication du Réseau juridique canadien VIH/sida ©,  Deuxième édition 2006
Préparé par Rick Lines, Ralf Jürgens, Glenn Betteridge, Heino Stöver, Dumitru Laticevschi, Joachim Nelles

L’injection de drogue, le VIH et le VHC sont épidémiques dans les prisons. La nécessité d’une réponse efficace aux problèmes du VIH, du virus de l’hépatite C (VHC) et de l’injection de drogue en prison est une importante préoccupation internationale. Dans plusieurs pays, dont le Canada, les taux d’infections à VIH et à VHC dans la population car- cérale sont beaucoup plus élevés que parmi la population générale. Dans plusieurs pays, les épidémies de VIH et de VHC en prison sont intrinsèquement liées à l’injection de drogue et aux pratiques non sécuritaires d’injection, tant dans la communauté qu’en prison. Dans plusieurs pays, la prohibition légale des drogues et l’intensification de l’application des lois entraînent l’incarcération systématique de personnes qui s’en injectent, augmentant du même coup leur nombre dans les prisons, où la probabilité de partage de seringues et d’aiguilles est exacerbée par le manque d’accès à des instruments stériles pour l’injection.

Sélections : Autres Auteurs Mots clés : , , , , , .