« The Drugs Consensus Is Not Pretty – It’s Been Ripped Apart at the Seams » / Ann Fordham – IDPC

This UNGASS demonstrates the impact civil society pressure can achieve. The drug policy reform movement will continue to grow into a formidable global social movement towards 2019. The collective demand for change will grow ever louder leading to sustainable and seismic break-throughs at national, regional and ultimately UN levels.

Cliquer pour continuer la lecture

The Negative Impact of Drug Control on Public Health : The Global Crisis of Avoidable Pain

La Commission Mondiale pour la Politique des Drogues a rendu public son nouveau rapport : L’impact négatif du système de contrôle international des stupéfiants sur le respect de la dignité humaine : La majeure partie de la population mondiale n’a pas accès aux anti-douleurs, dont les analgésiques opiacés. Un chiffre ? 92% de la morphine, […]

Cliquer pour continuer la lecture

13e Journée mondiale contre la peine de mort : trafic de drogue

La Coalition mondiale contre la peine de mort attire l’attention sur la peine de mort pour trafic de drogue, pour en réduire son utilisation. À contre courant du mouvement abolitionniste, de nombreux pays ont ajouté la peine de mort pour trafic de drogue dans leur arsenal juridique entre 1980 et 2000. Cette tendance est à […]

Cliquer pour continuer la lecture

Study on the impact of the world drug problem on the enjoyment of human rights

United Nations, General Assembly, Human Rights Council Thirtieth session Agenda items 2 and 8 Annual report of the United Nations High Commissioner for Human Rights and reports of the Office of the High Commissioner and the Secretary-General Follow-up to and implementation of the Vienna Declaration and Programme of Action A/HRC/30/65 Distr.: General / Original: English […]

Cliquer pour continuer la lecture

Interview / Le nouveau livre de Michelle Allexander

Michelle Alexander, l’auteur de : Le Nouveau Jim Crow : l’incarcération de masse à l’ère des politiques aveugles, répond à quelques questions de TalkingDrugs. Q1: En dehors des États-Unis, l’incarcération de masse apparaît comme une injustice sociale monumentale. D’après vous, pourquoi ce problème existe-t-il depuis si longtemps et  pourquoi a-t-il reçu une si faible couverture […]

Cliquer pour continuer la lecture

Position de l’IHRA : Qu’est-ce que la réduction des risques et des méfaits ?

Cette courte déclaration de l’IHRA définie les principales caractéristiques de la réduction des méfaits. Elle est conçue afin d’être applicable à toutes les drogues psychoactives incluant également les médicaments prescrits, les drogues contrôlées l’alcool et le tabac. Les méthodes d’intervention en réduction des méfaits peuvent varier d’une substance à l’autre.

Cliquer pour continuer la lecture

Réduction des risques et prohibition : frères ennemis ou complices ?

Article Publié dans Asud Journal, n°40

À quoi sert la politique de réduction des risques (RdR) ? À protéger la santé de ceux qui consomment des drogues, tout en étant utile à leur entourage. Mais pour les partisans de la guerre à la drogue, tout ce qui peut aider les usagers de drogues est suspect : nous serions des défaitistes dans la guerre, des traîtres ou, pire encore, des prodrogues ! Inacceptable, donc !

Cliquer pour continuer la lecture

L’échange de seringues en prison : leçons d’un examen complet des données et expériences internationales

Une publication du Réseau juridique canadien VIH/sida ©, adidas hambourg pas cher Deuxième édition 2006 Préparé par Rick Lines, Ralf Jürgens, Glenn Betteridge, ray ban aviator 3025 Heino Stöver, Dumitru Laticevschi, cheap air jordan Joachim Nelles L’injection de drogue, kyrie irving le VIH et le VHC sont épidémiques dans les prisons. La nécessité d’une réponse […]

Cliquer pour continuer la lecture

La réduction des risques liés à l’usage de drogues, Stratégie de changement des politiques de drogues ?

La réduction des risques liée à l’usage de drogues doit-elle être considérée comme un changement de la politique des drogues ou bien n’était-elle que la version sanitaire de la politique française des drogues ? Officiellement, c’est la continuité de la politique qui est revendiquée ; programmes d’échange de seringues, “ boutiques ” qui accueillent les usagers de drogues sans exiger qu’ils soient sevrés ou même testing des drogues de synthèse dans les raves et free-parties ont été ajoutés au dispositif existant au titre de la prévention du sida. Quant aux traitements de substitution, ils ont acquis le statut de traitement de la dépendance

Cliquer pour continuer la lecture