Drogues, Toxicomanie et Action humanitaire

Médecine Humanitaire, Lebas J.- Veber F. – Brücker G. (Dir.)

Chapitre 8, Bertrand LEBEAU, Anne COPPEL

Médecine-Sciences (Coll.), éd. Flammarion, 1994, pp. 55-58

À première vue, il peut sembler paradoxal de consacrer un chapitre d’un traité de médecine humanitaire à la réduction des risques en matière de drogues. Pourtant rien n’illustre mieux les rapports entre santé publique, droits de l’homme et devoir d’ingérence humanitaire que la réduction des risques. Partout ce nouveau paradigme de prévention et de soins aux usagers de drogues a été et reste un combat malgré l’accumulation, chaque jour plus convaincante, des résultats obtenus. Au centre de ce modèle: le concept de vulnérabilité (1). Ce sont les populations les plus vulnérables, usagers de drogues, prostitué( e )s, prisonniers, SDF, minorités ethniques qui sont devenues, partout dans le monde, les premières victimes des nouveaux fléaux sanitaires : virus des hépatites, VIH, tuberculose, etc. De ce point de vue, les usagers de drogues, et plus précisément ceux qui les consomment par voie injectable (2), sont dans une situation particulièrement critique : criminalisés, socialement marginalisés, ils ont été et continuent largement à être les sacrifiés de la prévention et du soin. Le lourd. tribut qu’ils paient au SIDA en témoigne tragiquement.

Cliquer pour continuer la lecture

Limiter la casse / Présentation /

Le 19 octobre 1993, le collectif publie un appel dans Le Monde et Libération qui commençait par « Des toxicomanes meurent chaque jour du sida, d’hépatite, de septicémie par suicide ou par overdose. Ces morts peuvent être évitées, c’est ce qu’on appelle la réduction des risques … » et se terminait par : « L’alternative entre incarcération ou obligation de soin est une impasse. La responsabilité des pouvoirs publics est engagée comme elle le fut dans l’affaire du sang contaminé. Parce qu’une seule injection suffit pour devenir séropositif, parce que les toxicomanes sont nos enfants, nos conjoints, nos voisins, nos amis, parce qu’on ne gagnera pas contre le sida en oubliant les toxicomanes, limitons la casse ! »

Cliquer pour continuer la lecture

Chapitre 16 : Aux racines de la prohibition

LE modèle européen d’intervention contre les drogues, qui émerge au XIXe. siècle, s’ancre dans une expertise professionnelle, étroitement liée a l’État. Sur un autre continent, un autre modèle s’invente — événement crucial, dans la lutte de l’Occident contre les drogues. Cette stratégie d’intervention est fondée sur l’interdiction du produit, la criminalisation de ses usagers et […]

Cliquer pour continuer la lecture

Politique des drogues

1. Prohibition internationale, la guerre perdue Contexte international : Des usagers de drogues aux experts de l’ONU, les trois bascules de la politique des drogues, Anne Coppel, revue Chimères 2017, n°91 Rupture du consensus sur la guerre à la drogue, Anne Coppel, revue Multitudes 2016, n°65 Une rupture du consensus sur la guerre à la drogue ?, Anne Coppel, revue Rhizome 2016, n°62

Cliquer pour continuer la lecture

4. La prohibition, un siècle d’histoire

  Histoire de la prohibition : Article : Aux racines de la prohibition des drogues, SWAPS, 2014 Extrait d’ouvrage : Entre prohibition, santé publique et régulations sociétales, Médecins du Monde, Histoire et principes de la réduction des risques, juin 2013   Livre : Le Dragon domestique, Deux siècles de relations étranges entre l’Occident et la […]

Cliquer pour continuer la lecture