L’échange de seringues en prison : leçons d’un examen complet des données et expériences internationales

Une publication du Réseau juridique canadien VIH/sida ©, adidas hambourg pas cher Deuxième édition 2006 Préparé par Rick Lines, Ralf Jürgens, Glenn Betteridge, ray ban aviator 3025 Heino Stöver, Dumitru Laticevschi, cheap air jordan Joachim Nelles L’injection de drogue, kyrie irving le VIH et le VHC sont épidémiques dans les prisons. La nécessité d’une réponse […]

Cliquer pour continuer la lecture

Une salle pour se shooter propre

par Olivier Doubre Politis   À Paris, des associations ont présenté un lieu où l’on peut se droguer à moindre risque. Une simple démonstration puisque de telles structures sont interdites en France, malgré leurs avantages en termes de santé publique. En plein Paris, le 19 mai, une « salle de shoot » a ouvert pendant […]

Cliquer pour continuer la lecture

EGUZKILORE / Maria Luisa CESONI : « Les politiques en matière de consommation de drogues illicites à l’ère de la mondialisation »

Les drogues semblent représenter un cas précoce de mondialisation. Le cadre juridique global a engendré des effets économiques et logistiques. Les droits des consommateurs de drogues sont limités dans deux domaines fondamentaux : juridique et socio-économique. Le fait de pénaliser l’usage solitaire et volontaire par une personne majeure porte atteinte à plusieurs libertés fondamentales. Les politiques de réduction des risques, qui apparaissent après la diffusion du SIDA, viennent changer en partie cette situation.

Cliquer pour continuer la lecture

De l’usager de drogues à l’usager des services socio-sanitaires : l’action de proximité face aux logiques de services

Commentaire Sciences Sociales et Santé Volume 23, n° 1, mars 2005 À Nicole Ducros, du TIPI, qui a contribué à ma réflexion   « Par quels processus un groupe d’acteurs hétéroclites parvient à redéfinir un problème public ? » s’interroge Gwenola Le Naour dans l’article consacré à la mise en œuvre de la politique publique […]

Cliquer pour continuer la lecture

Introduction au témoignage d’Anna

Préface – Chez moi on ne crache pas par terre, Anna Fradet, L’esprit frappeur, 2004

 » J’ai posé le manuscrit d’Anna sur la table, bouleversée. Anna, je ne me souviens pas de l’avoir rencontrée, j’ai plutôt le sentiment que je la connais depuis toujours; sa présence a toujours été familière; elle fait partie de mon histoire – comment cette partie-là peut-elle faire si mal aujourd’hui ? (…) « 

 » (…) Croit-on désormais que la prison sera une réponse plus efficace ou meilleur marché ? Je ne le crois pas et je ne veux pas non plus d’une telle société. Anna non plus; c’est pourquoi elle a pris la peine de raconter l’histoire du Sleep-in, ce qu’elle y a mis, ce qu’il lui a donné. Puisse-t-on ne pas l’oublier. « 

Cliquer pour continuer la lecture

Chapitre 10 / ARCADES, UNE ACTION COMMUNAUTAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS

En 1990, Arcades, une association de la Seine-Saint-Denis, associe des usagers de drogues à une action de prévention du sida. En 1992, elle hérite du programme d’échange de seringues du département. La méthodologie d’implantation dans les cités est rigoureuse ; le projet se développe tandis que les tâches se multiplient. Une boutique, le Pau, est […]

Cliquer pour continuer la lecture

De la prévention aux soins, une nouvelle approche de l’usage de drogues

Peddro, Unesco – Union Européenne – Onu Sida décembre 2001, pp. 76-78 L’épidémie de sida modifie peu à peu l’image du «toxicomane». Face au danger de la propagation du virus, après quelques hésitations, il a été fait appel à sa responsabilité plutôt qu’à des mesures coercitives. La prévention repose ainsi sur un pacte de solidarité […]

Cliquer pour continuer la lecture

L’outreach : l’art difficile de toucher les populations exclues

RECHERCHE Peddro, numéro spécial, Unesco et Onu-Sida Décembre 2001   Cette approche d’alliance sociale est d’une efficacité unique quant à la diminution de la contamination du VIH auprès des usagers de drogues. En 1992, le NIDA (National Institute on Drug Abuse), organisme de recherche des Etats-Unis, fait l’évaluation des actions de prévention qu’il subventionne depuis 1987. […]

Cliquer pour continuer la lecture

Santé publique, réduction des risques et politique européenne des drogues

Toxicomanie à l’aube du 3ème millénaire, une approche globale, THS 4 France Europe Éditions Livres, 1999, pp. 27-34.   L’Europe présente-t-elle des caractéristiques qui lui sont propres et qui permettraient d’envisager la construction d’une politique commune ? La particularité des politiques de drogues est qu’il s’agit de politiques inscrites dans un cadre international. Les conventions […]

Cliquer pour continuer la lecture

L’économie de la drogue : des modes d’organisation aux espaces de trafic

Annales de la recherche urbaine, numéro 78 Cet article s’appuie sur une recherche menée durant deux ans sur divers terrains de la région parisienne. (M. Kokoreff, De la défonce à l’économie informelle – Processus pénal, carrières déviantes et actions de prévention liés à l’usage de drogues dans les quartiers réputés « sensibles », Clersé-Ifresi / […]

Cliquer pour continuer la lecture

Le Toxico, acteur de santé publique

FRANÇOIS DEVINAT Libération, Rubrique Vous   La huitième Conférence internationale pour la réduction des risques chez les toxicomanes qui se tient à Paris a confirmé le rôle majeur que peuvent jouer les groupes d’usagers de drogues dans l’espace sanitaire. Anglais, Allemands, Hollandais, Français, engagés dans le mouvement de self-help provoqué par l’épidémie de sida, ont […]

Cliquer pour continuer la lecture
Citation et Recherche en cours

Gérer la toxicomanie

Florence Folléa Une conférence inter-universitaire sur la prise en charge des héroïnomanes a confirmé l’intérêt des produits de substitution Les tenants de l’abstinence à tout prix ont cette fois, semble-t-il, définitivement perdu la partie. Le pragmatisme a eu finalement raison du conflit idéologique qui, depuis des années, opposait, parmi les spécialistes de la prise en […]

Cliquer pour continuer la lecture

Stratégies collectives et prévention de l’infection par le VIH chez les toxicomanes

en résumé :
En matière de toxicomanie, la politique de hié- rarchisation des risques, plaçant la prévention du sida comme objectif prioritaire, paraît aujourd’hui incontournable même si l’objectif de désin- toxication doit être poursuivi avec un élar- gissement de l’offre de soins. Plusieurs études indiquent que les toxicomanes modifient leurs comportements face à l’épidémie, qu’il s’agisse de l’usage de drogues ou de sexualité, principalement grâce aux groupes de pairs. Les stratégies collectives peuvent être regroupées en deux catégories : les actions portant sur les déter- minants ou les conditions dans lesquelles la drogue est utilisée (accès au matériel d’injection, prescription de produits de substitution) ; les actions collectives menées au sein des groupes de toxicomanes par des membres de ces groupes (système de relais et d’entraide sur le modèle des organisations homosexuelles). Pour ces deux catégories un certain nombre d’expériences, en France et à l’étranger, sont présentées. L’efficacité de la politique de réduction des risques reste à évaluer. Même si la plupart des expériences ont prouvé leur utilité dans le cadre de la prévention du sida, aucune d’entre elles ne peut prétendre à elle seule contrôler l’épidémie. De nombreux obstacles demeurent pour développer cette nouvelle conception de l’intervention auprès des toxicomanes.

Cliquer pour continuer la lecture