logo_rfi

Nouvelles drogues de synthèse : vers la fin de la guerre à la drogue ?

Par Anne Frintz L’Hebdo, Radio France International (RFI) Les nouvelles drogues de synthèse désignent des substances psychoactives qui imitent les effets des drogues illicites « traditionnelles ». Entre 2008 et 2015, près de 400 nouveaux produits de synthèse (NPS) ont été répertoriés en Europe, 176 en France, alors même que leur consommation n’est pas proportionnelle à cette […]

images vih.org

Drogue et banlieues : une histoire encore méconnue ( France, années 1970 – 1980 )

Commentaire – par Didier Touzeau : « Pour avoir vécu cette période je crois qu’il ne faut pas sous estimer dans la « contamination » de la banlieue le contexte répressif de l’époque et l’illusion partagée (à gauche comme à droite) que la drogue serait éradiquée par l’interdiction. (…) Lire la suite du commentaire publié le 5 […]

image drogues store

Préface / Livre : Drogues store – dictionnaire (Arnaud Aubron)

Un dictionnaire est une entreprise ambitieuse : il faut d’abord recenser toutes les histoires qui voyagent avec les drogues – et il y en a ! Des histoires que tout le monde connaît, des histoires que l’on ne sait pas que l’on connaît parce qu’elles voyagent toutes seules, dans la bouffée du joint ; des histoires secrètes ou tombées dans l’oubli – et des mensonges fabriqués de toutes pièces, pour nous faire peur…

image vacarme

Une esthétique de l’existence

par Anne Coppel & Olivier Doubre Publiée dans Vacarme 55, printemps 2011, pp. 70-71. « Il y a eu un véritable processus de libération au début des années 1970. Ce processus fut très bénéfique, tant en ce qui concerne la situation qu’en ce qui concerne les mentalités, mais la situation ne s’est pas définitivement stabilisée. […] Et je crois que […]

image livre recherche extase

Extases collectives : un messianisme démocratique

La révolution psychédélique en marche 1964, l’autocar des Merry Prankers, bariolé d’une jungle de mandalas phosphorescents, bardé de hauts-parleurs, d’amplificateurs, de matériel sono flambant neuf s’embarque pour le Grand Voyage, qui d’Ouest en Est traverse l’Amérique pour revenir à son point de départ, la Californie. Deux ans après, le quartier Haight-Ashbury à San Francisco est […]

logo-courrier-addictions

Faire la fête : rite de passage, mode de vie ou échappatoire ?

Le courrier des addictions, n°3 Vol 10, septembre 2008

Les débordements en tous genres des « jeunes », des charivari d’autrefois, aux teufs d’aujourd’hui, en passant par les excès des Sioux, les violences des Blousons Noirs, les défonces des Hells Angels, ou de certains night-clubeurs ou teufers de nos week-ends, ont toujours suscité peurs, fantasmes, rejets. Et suscité diverses et divergentes explications et analyses, compréhension parfois, répressions souvent… Mais il faut bien que jeunesse se passe, elle qui s’est fait définitivement son trou comme une catégorie sociale autonome. Et c’est en son sein que la consommation de drogues illicites, comportement déviant plutôt que délinquant, est devenue un des symptômes de « la crise d’adolescence ». Le concept de « comportement à risque », qui s’est imposé au cours des années 1990, en a rendu plus rigoureux les contours. Concept épidémiologique qui se veut purement objectif, justifié par les indicateurs quantitatifs de la santé publique, il comporte différents « paragraphes », « les comportements à risque ». Avec lui, le discours n’est plus seulement moral : il se veut fondé par la science, celle des chiffres et des neurotransmetteurs. Mais au-delà de la connaissance, scientifique ou non, du phénomène, reste « la vraie réalité » de la fête et de ses enjeux : en l’absence de perspective d’intégration, elle n’est pas seulement un lieu et un espace-temps pour se « vider la tête », un défouloir nécessaire face aux pressions sociales. Elle peut devenir un mode de vie qui s’affirme comme alternatif. Les logiques de dissidence s’affrontent à celles d’intégration. Redoubler les processus d’exclusion ou favoriser l’intégration des jeunes, tels sont les enjeux de la réaction sociale face aux pratiques festives. (R.A.)

logo-adsp

Consommation de stimulants et jeunes des cités – Nouvelles représentations, nouvelles pratiques

Actualité et dossier en santé publique (ADSP),
Revue trimestrielle du Haut Conseil
 de la santé publique, n°59

Que sait-on de la consommation de stimulants, notamment de la cocaïne, dans les cités ?

Une enquête, auprès de jeunes de la banlieue parisienne, vient documenter le sujet et donne des pistes pour les actions de prévention des risques à mener.

logo-sida-parole-afr

Enquête exploratoire portant sur la consommation de stimulants auprès des jeunes habitants des cités de la région parisienne

LE CONTEXTE DE L’ENQUÊTE

En 2005, la Direction Générale de la Santé a commandité une étude visant à explorer les modalités de consommation de stimulants par des jeunes âgés de 16 à 25 ans et habitant dans les cités de la région parisienne. La nécessité de cette enquête exploratoire repose sur plusieurs constats, présentés ci-dessous.

dans-intimite-drogues

Cocaïne, tempus fugit

Dans l’intimité des drogues, SANCHEZ M. (sous la direction de.)
Collection Mutations, Editions Autrement

L’Ode à Coco que Robert Desnos écrit en 1919 traverse, échevelée, les océans et les âges, fait s’agiter un curieux bestiaire de coq paralytique, de chimpanzés moqueurs et de blancs goélands. Mais ces images sont loin d’évoquer pour nous la cocaïne. Dans les années 1920 en France, la coco était vulgaire, au mieux festive et vaguement crapuleuse.

Marche ou rave !

Sébastien Homer, L’Humanité Le Sénat a voté pour une déclaration préalable des raves, répression à l’appui. Les faits Sale temps pour les amateurs de techno. Malgré la mobilisation des  » teufeurs « , les sénateurs ont voté cette semaine pour une  » déclaration préalable des rave parties « . Daniel Vaillant a repris à son compte l’amendement […]

livre-delbrel-geopolitique-drogues

Consommation : les paradis artificiels sont-ils éternels?

Contribution in Géopolitique de la Drogue DELBREL G. (sous la direction de), Cahiers libres / Documents, Éd. La Découverte, 1991, pp. 13-28.   « Les Aryens devenaient immortels lorsqu’ils avaient bu le somma (il s’agissait sans doute de l’amanite tue-mouches, que les aborigènes du Kamtchatka absorbent aussi dans l’urine de ceux qui en ont pris); […]